L’éducation

 

Le comportement du chien est très important pour vivre en harmonie mais aussi en société. Il est donc primordial de lui apprendre les bases de l’éducation pour votre confort et celui des autres.

La mère apprend à ses chiots les quelques bases de sociabilisation mais à vous de prendre le relais par la suite !

Ne différez pas son éducation : dès le premier jour il vous faut concilier pouponnage et éducation .

Le petit dernier de la famille raisonne en chien. C’est à dire qu’il teste tout et tous, en vue d’établir la liste des actes permis et interdits. Si vous le laissez dresser seul cette liste, elle risque alors d’être bien déséquilibrée.

En vérité, il attend de vous que vous lui indiquiez au fur et à mesure ce que vous pensez de ses tentatives successives. A défaut de réponse de votre part, il versera tout dans la (trop longue) liste des actes autorisés. Il attend de vous une réponse unique, constamment identique quel que soit le moment.

Le chiot doit être éduqué à l’obéissance le plus tôt possible.

La propreté :

L’apprentissage de la propreté de votre chiot doit commencer dès son arrivée à la maison. Cela ne s’apprend pas en un jour et il va vous falloir être patient et cohérent.

Vers l’âge de 2 mois un chiot va comprendre qu’il doit faire ses besoins en dehors de l’endroit où il dort. Il va commencer par le faire le plus souvent dans un endroit précis car l’odeur d’urine va l’attirer.

  • Vous devez sortir votre chiot très souvent les premières semaines : toutes les 2 à 3 heures. Sachez qu’un chiot aura envie de faire ses besoins principalement à son réveil, après les repas et les séances de jeux. Le sortir à ces moments là évitera certains incidents!

Favorisez la routine pour un apprentissage rapide, mais surtout efficace.

N’oubliez pas qu’un chiot a une capacité à se retenir restreinte jusqu’à 6-8 mois : la malpropreté peut être liée à une absence trop longue . Proposez lui des « sorties hygiéniques » avant et après vos départs.

  • Inutile de le gronder ou de le punir si vous ne le prenez pas sur le fait : il n’assimilera pas la punition à sa bêtise. 

Par contre, si vous le voyez faire ses besoins vous pouvez lui faire comprendre que ce comportement n’est pas souhaité en lui disant « NON » fermement et en l’emmenant dehors. 

  • Ne nettoyer pas ses besoins devant lui, il prendrait cela  pour un jeu!
  • Et n’oubliez pas de le récompenser lorsqu’il a fait ses besoins au bon endroit.

Par mesure d’hygiène publique,  veillez à ramasser les déjections de votre animal sur la voie publique ou le conduire dans un site aménagé par la ville. Dans toutes les municipalités la loi impose de ramasser les crottes de son chien et le contrevenant encourt une amende en cas de non respect de l’interdiction.

Il mordille :

Mordiller fait partie de l’exploration normale de l’environnement du chien. Même si c’est énervant, le mordillement d’un chiot n’est pas une fatalité.  Avec les bons gestes, il apprendra à ne plus mordiller tout ce qu’il trouve.

Quand un chiot est adopté, il va jouer et mordiller sa nouvelle famille comme il le faisait avec ses frères et soeurs. Pour lui c’est un comportement naturel et surtout normal.

Il ne faut jamais se laisser mordiller, même légèrement. Un jour ou l’autre, le mordillement sera une morsure avec toutes ses conséquences.

Il faut donc agir pour lui faire passer cette mauvaise habitude:

  • Ne pas retirer sa main brusquement, ça pourrait être pris pour un encouragement.
  • Essayer de rediriger son mordillement vers un jouet ou un os à mâcher.
  • Vous pouvez aussi partir et le laisser seul quelques instants : il comprendra que dès qu’il vous mord, vous arrêtez de jouer.

 

 

Apprendre la propreté et ne plus mordiller à votre chiot demande beaucoup de patience et de temps mais il vous reste plein de choses à lui apprendre notamment tous les ordres de base : reconnaître son nom, venir quand on l’appelle, marcher à vos côtés sans tirer sur sa laisse, ne pas sauter sur les gens…

Il vous faut établir une hiérarchie claire, être patient, instaurer des limites et rester cohérent avec celles-ci et le récompenser quand il obéit.

Il faut savoir que laisser divaguer son animal est susceptible de présenter un danger pour les personnes et est puni par la loi. Les chiens ne peuvent circuler sur la voie publique, en zone urbaine, que s’ils sont tenus en laisse (et muselés pour les chiens catégorisés).

 

 

N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations concernant l’éducation de votre compagnon.