L’alimentation

 

Alimentation artificielle du chaton < 7 semaines:

L’allaitement artificiel est quelquefois nécessaire pour remplacer ou compléter l’allaitement maternel lors de portée trop nombreuse, d’infection mammaire, de maladie, de décès maternel ou de comportement insuffisamment attentionné de la mère.

Le lait maternel reste le meilleur aliment des premières semaines de vie. Les préparations ménagère ne constituent qu’un palliatif.

En guise de dépannage uniquement, quelques recettes permettent d’enrichir le lait de vache afin de se rapprocher de la composition du lait de chatte.  Cependant, les meilleurs résultats sont obtenus à l’aide d’un lait spécialement élaboré à cet effet, disponible à la clinique, avec les biberons et les conseils nécessaires.

L’utilisation de récipients très propres est primordiale.

Masser la région de l’anus à l’aide d’un coton humidifié tiédi, après les repas, aide la défécation.

Alimentation du chaton en croissance :

Après 7 à 8 semaines, les chatons passent à une alimentation exclusivement solide.

Le choix entre aliments secs ou humides dépend de vos habitudes et de celles de votre chaton.

Les croquettes  présentent  l’avantage d’imposer un effort de mastication. Cet exercice favorisera la chute des dents de lait et participera à une bonne hygiène dentaire et gingivale, en complément d’un brossage de dents régulier chez l’adulte.

Au-delà du mode de conservation et de la présentation finale, les véritables critères de choix d’un aliment pour votre fidèle compagnon concernent d’abord la qualité des ingrédients et  leur juste proportion. 

Dans tous les cas, assurez-vous de choisir un aliment d’excellente qualité. Une bonne connaissance des besoins alimentaires  permet d’éviter des erreurs qui pourraient avoir des répercussions sur l’état de santé de votre compagnon.

Les quantités accrues d’énergie, de protéines, de vitamines et de minéraux d’un aliment « croissance »permettent de couvrir les besoins particuliers des chatons  et de favoriser leur bon développement osseux.

 

Alimentation du chat adulte:

Qualité de la nourriture:

Un aliment complet et équilibré, élaboré avec des ingrédients hautement digestibles  permettra de satisfaire les besoins nutritionnels des chats adultes.

Le chat étant un carnivore, son alimentation doit être nécessairement riche en protéines.

Une teneur énergétique modérée  aide les chats à conserver un poids optimal.

Un taux accru de fibres favorise l’élimination par les selles des poils digérés par le chat et limite la formation de trichobézoards (bouchons de poils).

Les  acides gras ont un effet bénéfique sur la santé de la peau et du pelage.

Les aliments doivent avoir une teneur réduite en magnésium et en phosphore pour prévenir la formation des cristaux et des calculs urinaires.

Quantités de nourriture:

La plupart des chats régulent d’eux-mêmes la quantité de nourriture nécessaire à leurs besoins. Vous pouvez donc laisser la nourriture en libre-service (sauf pour les chats peu actifs). les chats sont des grignoteurs qui apprécient de faire de nombreux petits repas, y compris la nuit.

Veillez toujours à ce qu’il ait une gamelle deau fraîche à disposition.

 

Alimentation du chat senior :

Depuis quelques décennies, la durée de vie moyenne des chats a augmenté.  La gériatrie est aujourd’hui une activité à part entière en médecine vétérinaire et permet d’augmenter la longévité de votre animal.

L’organisme âgé connaît un ralentissement de nombreux processus biologiques, en particulier de la fonction rénale.

Pratiquement tous les organes sont concernés, à un degré variable :

  • le transit intestinal tend à se ralentir, du fait d’une moins grande tonicité des muscles intestinaux. Conséquence : une constipation opiniâtre. Paradoxalement, elle est parfois entrecoupée d’épisodes de diarrhées secondaires liés à la fermentation des selles émises avec retard.
  • l’arthrose et le manque de vivacité cérébrale conduisent l’animal âgé à un exercice plus mesuré. L’embonpoint le guette, qui gênera à son tour la mobilité et les jeux.
  • les fonctions hépatiques diminuent également, comme les sécrétions biliaires et intestinales.

Apparemment anodins, les signes qui nous permettent d’évaluer le vieillissement sont nombreux: un bilan de santé régulier permet de détecter précocement une pathologie éventuelle.

Quelques recommandations simples permettent d’éviter que ces altérations ne s’amplifient précocement.  Le vieillissement n’est pas synonyme de mauvaise santé. Il s’agit, ni plus ni moins, d’un processus qui s’apparente à un compte à rebours déclenché à la naissance.

 

Nous nous tenons à votre disposition pour vous conseiller un aliment adapté au stade de vie et au mode de vie de  votre chat.